Écrire Equateur. Darwin Javier Ramírez Piedra, militant écologiste, condamné à une peine de prison

Action complémentaire sur l’AU 8/15, AMR 28/1604/2015, 6 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JUIN 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Darwin Javier Ramírez Piedra, militant écologiste et responsable communautaire, continue à être la victime d’agissements semblant avoir pour but d’étouffer son action dénonçant l’impact des activités minières sur le droit à l’eau de la population locale. Cela aura un effet paralysant sur les autres personnes souhaitant exercer leur droit à la liberté d’expression et d’association. Darwin Javier Ramírez Piedra, président de la communauté de Junín, dans la région de l’Intag (nord du pays), a été déclaré coupable de rébellion pour sa participation présumée à une agression contre la Compagnie nationale des mines d’Équateur (ENAMI) et condamné à 12 mois de prison. Il n’y a guère d’éléments à charge contre lui et le tribunal a écarté plusieurs témoignages affirmant qu’il était chez lui au moment de l’agression. Sa peine a initialement été ramenée de 12 à 10 mois pour bonne conduite, et étant donné qu’il avait déjà passé 10 mois en détention provisoire, il a été remis en liberté. Après que l’ENAMI a interjeté appel, le tribunal a rétabli la peine initiale de 12 mois. Darwin Javier Ramírez Piedra a formé un recours contre cette décision, mais s’il est débouté, il pourrait être de nouveau incarcéré. Le 25 février, peu après sa libération, Darwin Javier Ramírez Piedra a reçu la visite de deux amis écologistes chez lui. Peu après, il (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse