Écrire Israël et territoires palestiniens occupés. La parlementaire Khalida Jarrar, détenue, risque de faire l’objet d’un procès inique

Action complémentaire sur l’AU 81/15, MDE 15/1607/2015, 7 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 JUIN 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La parlementaire palestinienne Khalida Jarrar risque d’être jugée de façon inique pour plusieurs chefs d’accusation par un tribunal militaire israélien. L’ordre de détention administrative permettant son maintien en détention sans inculpation a expiré le 4 mai, après que l’armée israélienne a réduit sa période de détention de six mois à un mois. Elle est toujours en détention dans l’attente de son procès. Le commandant militaire israélien n’a informé les avocats de Khalida Jarrar de la décision de réduire la durée de sa détention administrative que le 5 mai, soit un jour avant la date à laquelle un juge militaire devait examiner cette décision. Elle est toujours détenue à la prison de HaSharon, en Israël, et est poursuivie pour appartenance à une organisation illégale, participation à des manifestations et incitation à l’enlèvement de soldats israéliens. Elle encourt une peine d’emprisonnement d’au moins deux ans. L’audience visant à déterminer si elle pouvait être libérée sous caution a également été ajournée au dernier moment le 29 avril et devrait, d’après ses avocats, avoir lieu au cours de la semaine du 11 mai. L’accusation peut pendant ce temps présenter des preuves secrètes en faveur de son maintien en détention. Le parquet militaire affirme avoir recueilli le témoignage de deux prisonniers palestiniens déclarant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.