Écrire Bahreïn. Ahmad Mshaima se plaint de coups a sa famille

Action complémentaire sur l’AU 5/14, MDE 11/1636/2015, 12 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 JUIN 2015. Le prisonnier d’opinion Ahmad Mshaima a indiqué à sa famille qu’il avait été battu à la suite d’une grève qui s’était déroulée le 10 mars et de nouveau au cours de la première semaine de mai. Il risque peut-être de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Ahmad Mshaima purge une peine d’un an d’emprisonnement qui lui a été infligée en décembre 2014 parce qu’il avait lu un poème considéré comme offensant à l’égard du roi de Bahreïn. À la suite d’une grève qui s’est déroulée à la prison de Jaw le 10 mars, sa famille n’a pu le voir que le 5 mai. Pendant la visite, il a indiqué à ses proches qu’on lui avait bandé les yeux et asséné des coups sur le dos et les genoux deux jours auparavant parce qu’il avait dit à d’autres prisonniers de ne pas demander à se rendre aux toilettes pendant qu’un gardien qui les avait humiliés était en faction. Il a également expliqué à sa famille que, le 10 mars, d’autres prisonniers et lui avaient été battus et privés d’accès aux toilettes pendant trois jours. Ses proches ont rapporté que, pendant leur visite, il s’était plaint d’une perte d’audition d’un côté et de douleurs dans tout le corps. Depuis le 10 mars, Ahmad Mshaima et d’autres prisonniers dorment sous une tente installée dans l’une des cours de la prison. Le 21 avril, Amnesty International a écrit au médiateur du ministère de l’Intérieur pour faire part de ses inquiétudes quant à l’absence de contacts entre Ahmad (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.