Écrire Iran. Le prisonnier d’opinion Mohammad Ali Taheri risque la peine de mort

Action complémentaire sur l’AU 212/14, MDE 13/1637/2015, 13 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JUIN 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Mohammad Ali Taheri, détenu depuis quatre ans à l’isolement à la prison d’Evin (Téhéran), pour « outrage aux valeurs sacrées de l’islam » du fait de ses convictions et pratiques spirituelles, est actuellement jugé pour « diffusion de la corruption sur terre », infraction passible de la peine de mort. Mohammad Ali Taheri a comparu à deux reprises, le 11 mars et le 29 avril 2015, devant la 26e chambre du Tribunal révolutionnaire de Téhéran pour « diffusion de la corruption sur terre » (efsad e fel arz), pour avoir fondé le groupe spirituel Erfan e Halgheh. Le procès a commencé alors que cet homme n’a plus qu’un an de prison à purger. Celui-ci est maintenu à l’isolement depuis son arrestation, le 4 mai 2011. Le 30 octobre de la même année, le Tribunal révolutionnaire a déclaré Mohammad Ali Taheri coupable de plusieurs charges – dont « outrage aux valeurs sacrées de l’islam », « acte religieux interdit » comprenant le fait de toucher des « personnes de sexe opposé non parentes » (namahram), « implication illégale dans le traitement de patients » et publication d’écrits « trompeurs » (zalleh) – et l’a sanctionné de cinq ans de prison, 74 coups de fouet et une amende de neuf milliards de rials (soit environ 280 000 euros). Cette juridiction a rejeté le chef d’accusation de « dénigrement du prophète Mahomet » (saab (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.