Écrire Myanmar. Les militants Naw Ohn Hla , Sein Htwe , San San Win, Nay Myo Zin, Tin Htut Paing , Than Swe et Khin Win emprisonnés pour avoir manifesté.

Action complémentaire sur l’AU 2/15, ASA 16/1682/2015, 19 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JUIN 2015 Six défenseurs des droits humains ont été condamnés à quatre ans et quatre mois d’emprisonnement au Myanmar pour le simple fait d’avoir participé à une manifestation pacifique contre l’homicide par balle d’une manifestante. Ils doivent être libérés immédiatement et sans condition. Le 15 mai, les défenseurs des droits humains Naw Ohn Hla, San San Win (alias Lay Lay), Sein Htwe, Nay Myo Zin, Tin Htut Paing et Than Swe ont été condamnés au total à quatre ans et quatre mois d’emprisonnement par le tribunal du district de Dagon, à Yangon, la plus grande ville du Myanmar. Ils étaient accusés d’avoir participé le 30 décembre 2014 à une manifestation pacifique afin d’appeler les autorités à mener une enquête sur la mort de Khin Win. Cette dernière a été abattue le 22 décembre 2014 lorsque la police a ouvert le feu sur des personnes qui protestaient contre l’appropriation de terrains pour le projet de mine de cuivre de Letpadaung, dans la région de Sagaing (centre du Myanmar). Les six militants ont été condamnés en vertu de plusieurs articles du Code pénal, notamment pour « émeute » et pour participation à une manifestation sans autorisation aux termes de la Loi relative aux réunions et défilés pacifiques. Amnesty International estime que ces accusations sont sans fondement et motivées par des considérations politiques. Les six militants sont actuellement détenus à la prison d’Insein, à Yangon. Dans le cadre de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse