Écrire Ouzbekistan. Cinq ans de prison pour Azam Farmonov, pour « infraction au règlement de la prison »

AU 114/15, EUR 62/1709/2015, 22 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 JUILLET 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le défenseur des droits humains et prisonnier d’opinion Azam Farmonov a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement pour avoir supposément enfreint le règlement de la prison. Cet homme devait être relâché fin avril dernier après avoir purgé neuf ans de réclusion. Le 21 mai 2015, Ozoda Yakubova, l’épouse du prisonnier d’opinion Azam Farmonov a reçu un appel d’un homme libéré du centre de détention provisoire de Noukous. Celui-ci lui a dit qu’Azam Farmonov avait été condamné par le tribunal pénal régional de Koungrad à une peine de cinq ans d’emprisonnement pour avoir supposément enfreint le règlement de la prison aux termes de l’article 221 du code pénal ouzbek, qui évoque la « désobéissance aux ordres légitimes de l’administration d’institutions pénales ». Ozoda Yakubova ignore quels sont exactement les faits reprochés à son mari. Le tribunal ne l’a pas informée des dates d’audience, et ni elle ni aucun observateur indépendant n’a pu assister au procès. Selon l’ancien détenu, Azam Farmonov a été ramené à la colonie pénitentiaire de haute sécurité de Jaslik, située dans un lieu isolé du nord-ouest de la région de Karakalpakie, où il a déjà purgé sa peine de neuf ans de réclusion. Le militant a été transféré depuis cette colonie vers le centre de détention provisoire à Noukous en avril dernier. Il devait être relâché peu après. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse