Écrire Venezuela. Craintes pour la sécurité de Daniel Ceballos, un membre de l’opposition

Action complémentaire sur l’AU 33/14, AMR 53/1715/2015, 25 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JUILLET 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 23 mai dernier, Daniel Ceballos, ancien maire de San Cristóbal dans l’État de Táchira, a été transféré d’une prison militaire vers une prison civile à San Juan de Los Morros, dans l’État de Guarico. Sa sécurité suscite des inquiétudes. Tôt dans la matinée du 23 mai 2015, Daniel Ceballos, qui appartient au parti de l’opposition Voluntad Popular, a été transféré de la prison militaire de Los Teques, dans l’État de Miranda, vers une prison civile à San Juan de Los Morros, dans l’État de Guarico (centre du pays). Sa famille et ses avocats ont indiqué à Amnesty International qu’ils craignaient pour sa sécurité. Le transfert est survenu quelques semaines après que la Commission interaméricaine des droits de l’Homme a ordonné que des mesures conservatoires soient prises en faveur de cet homme, et appelé le Venezuela à protéger sa vie et son intégrité physique, ainsi qu’à garantir que ses conditions de détention soient conformes aux normes internationales. Daniel Ceballos est détenu depuis le 19 mars 2014 alors qu’il était maire de San Cristóbal pour des charges liées aux manifestations contre le gouvernement qui ont secoué le pays entre février et juillet de la même année. En août dernier, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a dénoncé le caractère injuste de son incarcération. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.