Écrire ITPO. La parlementaire Khalida Jarrar toujours détenue après avoir obtenu sa libération sous caution

Action complémentaire sur l’AU 81/15, MDE 15/1711/2015, 22 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Un juge militaire a statué que Khalida Jarrar pouvait être libérée sous caution, mais il a ensuite accédé à la requête du parquet militaire israélien, qui a demandé son maintien en détention le temps de décider s’il ferait appel. Le magistrat a indiqué qu’elle pouvait être placée en détention administrative, régime qui permettrait de la détenir indéfiniment sans inculpation. Après avoir examiné la demande de libération sous caution de Khalida Jarrar le 12 mai, un juge militaire a statué qu’elle devrait être libérée après le versement d’une caution de 20 000 shekels israéliens (environ 4 730 euros) assortie de garanties d’une tierce personne, jusqu’à la fin de son procès. Il a déclaré que le parquet n’avait pas réussi à prouver qu’elle présenterait un risque pour la sécurité si elle était libérée, et que ses informations n’étaient plus d’actualité, certaines remontant à 2011. Il a également souligné que le parquet pouvait demander que le commandant militaire délivre une ordonnance de détention administrative à l’encontre de Khalida Jarrar. Ce régime de détention permet aux autorités israéliennes de détenir indéfiniment sans inculpation des Palestiniens habitant les territoires occupés, sur la base d’éléments qu’elles affirment ne pas pouvoir révéler pour des raisons de sécurité, ce qui prive ces personnes du droit de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Libérez Ahed Tamimi

Libérez Ahed Tamimi ! Cette jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison pour une altercation avec des soldats israéliens. Signez la pétition