Écrire Angola. L’avocat Arão Bula Tempo et le militant José Marcos Mavungo encourent entre 10 et 15 ans d’emprisonnement.

Action complémentaire sur l’AU 78/15, AFR 12/1697/2015, 25 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JUILLET 2015 Arão Bula Tempo, avocat spécialisé dans les droits humains, a bénéficié d’une libération conditionnelle le 13 mai. En revanche, le défenseur des droits humains José Marcos Mavungo est toujours détenu à la prison civile de Cabinda (Cadeia Civil de Comarca de Cabinda) car l’enquête le concernant se poursuit. Ces deux hommes ont été inculpés séparément d’infractions portant atteinte à la sûreté de l’État et encourent entre 10 et 15 ans d’emprisonnement. Le défenseur des droits humains Arão Bula Tempo a bénéficié d’une libération conditionnelle le 13 mai, dans l’attente de son procès. Il était incarcéré depuis deux mois uniquement pour avoir organisé une manifestation pacifique afin de dénoncer la corruption, les violations des droits humains et la mauvaise gouvernance à Cabinda (Angola). Le rassemblement aurait dû avoir lieu le 14 mars, jour de son arrestation. L’une des conditions de sa libération est de ne pas quitter le pays sans la permission des autorités compétentes. Arão Bula Tempo a été inculpé le 20 mars de « collaboration avec des étrangers en vue de contraindre l’État angolais ». S’il est reconnu coupable, il risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. José Marcos Mavungo, un défenseur des droits humains arrêté et placé en détention le même jour qu’Arão Bula Tempo dans le cadre de l’organisation de la manifestation pacifique, est toujours incarcéré car l’enquête le concernant se poursuit. On craint pour sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.