Écrire Pérou. L’état d’urgence déclaré à la suite d’un homicide.

Action complémentaire sur l’AU 109/15, AMR 46/1733/2015, 26 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 JUILLET 2015 Des manifestations organisées pour protester contre un projet de mine de cuivre dans le sud du Pérou ont fait quatre morts, dont un policier, et des centaines de blessés. Les autorités ont déclaré l’état d’urgence dans la région à la suite d’un nouvel homicide le 22 mai dernier. Le 22 mai 2015, le vendeur de rue Ramón Colque a été abattu après que des habitants de la région ont essayé de bloquer l’autoroute panaméricaine du sud lors de manifestations contre un projet minier dans la province d’Islay (région d’Arequipa, sud du Pérou). Trois autres hommes – Victoriano Huayna, Henry Checlla Chura et le policier Alberto Vásquez Durán – sont morts à la suite d’affrontements violents et d’un recours à une force excessive par la police lors des rassemblements organisés depuis fin avril. Le mouvement de protestation contre le projet de mine de cuivre à Tía María, dans la vallée de Tambo, dure depuis le 23 mars dernier. Les opposants craignent que cette exploitation ait des conséquences négatives sur l’accès de la population locale à l’eau potable pour leurs besoins agricoles et domestiques. Le 15 mai, le président péruvien Ollanta a expliqué pourquoi le projet ne pouvait pas être abandonné. Peu après, la Corporation sud-péruvienne du cuivre a annoncé une suspension de 60 jours de l’avancée des travaux pour permettre une consultation des habitants concernés. Néanmoins, les médias nationaux continuent de faire (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse