Écrire Niger. Les défenseurs des droits humains Moussa Tchangari et Nouhou Azirka, détenus sans inculpation

AU 118/15, AFR 43/1716/2015, 27 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 JUILLET 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les défenseurs des droits humains Moussa Tchangari et Nouhou Azirka ont été arrêtés respectivement les 18 et 24 mai dernier après avoir fait des déclarations publiques sur les violences commises durant l’état d’urgence dans la région de Diffa au Niger et sur les mauvaises conditions de travail des membres des forces de sécurité. Tous deux sont détenus sans inculpation à Niamey, la capitale du pays. Moussa Tchangari, secrétaire général d’Alternatives Espaces Citoyens (AEC) a été appréhendé le 18 mai 2015 alors qu’il apportait de la nourriture à huit chefs de village de la région de Diffa, arrêtés trois jours plus tôt pour « manque de coopération avec les autorités dans la lutte contre Boko Haram ». L’arrestation de cet homme est également liée à deux rapports de l’AEC, qui dénoncent l’incapacité du gouvernement nigérien à prendre des mesures adaptées pour protéger les droits humains de la population au vu des attaques perpétrées par Boko Haram dans la région, malgré l’état d’urgence déclaré le 10 février dans la région de Diffa en réaction à ces événements. Moussa Tchangari a pu contacter un avocat mais il n’est pas autorisé à recevoir la visite de sa famille alors qu’il est détenu dans les locaux de la brigade anti-terroriste. Cet homme a entamé une grève de la faim après que les agents de la brigade ont refusé de lui donner la nourriture (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir