Écrire Maroc. Peine de prison prononcée contre un défenseur de la liberté de la presse Hicham Mansouri, confirmée

Action complémentaire sur l’AU 90/15, MDE 29/1754/2015, 28 mai 2015 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 9 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La peine de 10 mois d’emprisonnement prononcée contre le journaliste marocain Hicham Mansouri pour complicité d’adultère a été confirmée en appel. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 27 mai 2015, la Cour d’appel du tribunal de première instance de Rabat a confirmé la peine de 10 mois d’emprisonnement prononcée contre Hicham Mansouri pour complicité d’adultère. Elle a également confirmé la peine identique qui avait été prononcée contre une amie mariée du journaliste arrêtée en même temps que lui. L’amende de 20 000 dirhams marocains (quelque 2 000 dollars des États-Unis) infligée à chacun des accusés, à titre de dédommagement de l’époux de la femme, a elle aussi été maintenue. Hicham Mansouri et son amie mariée sont détenus depuis plus de deux mois. Ils ont été arrêtés le 17 mars 2015, après que des policiers en civil sont entrés par effraction au domicile du journaliste à Rabat. Le 30 mars, ils ont été déclarés coupables par le tribunal de première instance de la capitale marocaine à l’issue d’un procès qui n’a pas respecté les normes internationales. L’avocat de Hicham Mansouri a confié à Amnesty International que le tribunal avait rejeté ses arguments sans explication et refusé d’entendre les témoins de la défense, qui étaient tous prêts à témoigner de l’honorabilité du journaliste. Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir