Écrire Bahreïn. Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain et Hussain Ali Moosa Hussain Mohamed voient leur peine de mort confirmée

Action complémentaire sur l’AU 1/15, MDE 11/1752/2015, 28 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 JUILLET 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Les peines de mort infligées à Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain et à Hussain Ali Moosa Hussain Mohamed en décembre 2014, à l’issue d’un procès inique qui s’appuyait sur des « aveux » obtenus sous la torture, ont été confirmées le 26 mai par une cour d’appel siégeant à Manama. Elles vont être soumises à la Cour de cassation pour ratification. Le 26 mai, la Haute Cour criminelle d’appel siégeant à Manama, la capitale de Bahreïn, a confirmé les peines de mort infligées à Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain (32 ans) et à Hussain Ali Moosa Hussain Mohamed (28 ans). Ces deux hommes avaient été condamnés le 29 décembre 2014 pour le meurtre d’un policier lors d’un attentat à l’explosif commis dans le village d’Al Deir le 14 février 2014. Leurs peines vont être soumises à la Cour de cassation pour ratification. Dans le cadre de la même affaire, les peines de 10 autres personnes, allant de six ans de prison à la réclusion à perpétuité, ont aussi été confirmées. Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain et Hussain Ali Moosa Hussain Mohamed n’ont pas été jugés équitablement. Les « aveux » de Hussain Ali Moosa, qui auraient été obtenus sous la torture, ont été le principal élément de preuve utilisé lors du procès et ont également servi à incriminer Mohamed Ramadhan. Aucun nouvel élément de preuve n’a été présenté en appel. Les avocats des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !