Écrire Egypte. L’acquittement de témoins d’un homicide contesté

Action complémentaire sur l’AU 80/15, MDE 12/1737/2015, 28 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le ministère public égyptien a déposé un recours contre l’acquittement de 17 témoins de l’homicide de Shaima al Sabbagh. La première audience du procès en appel aura lieu le 13 juin prochain. Si le tribunal confirme le chef d’inculpation de « manifestation illégale », ces personnes risquent jusqu’à cinq ans de prison. Le 26 mai 2015, le ministère public a fait appel de l’acquittement de 17 personnes, dont l’avocate et défenseure des droits des femmes Azza Soliman, qui ont été témoins de l’homicide de Shaima al Sabbagh, militante de gauche et poétesse. Le 24 janvier dernier, cette femme se rendait sur la place Tahrir au Caire, en même temps qu’une trentaine de personnes, pour déposer une couronne de fleurs à l’occasion d’un rassemblement pacifique organisé par l’Alliance populaire socialiste afin de commémorer les centaines de personnes qui ont trouvé la mort lors de la « Révolution du 25 janvier », lorsque des policiers ont eu recours à des moyens de répression excessifs et inutiles, notamment des balles réelles, pour disperser les manifestants avant qu’ils n’arrivent sur la place. La militante a été touchée et a succombé à ses blessures. Le 23 mai, un tribunal du Caire a acquitté les 17 témoins, accusés d’avoir manifesté illégalement et troublé l’ordre public, aux termes de la Loi relative aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse