Écrire Bahreïn. Le militant torturé Hussain Jawad libéré sous caution

Action complémentaire sur l’AU 34/15, MDE 11/1736/2015, 29 mai 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JUILLET 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un défenseur bahreïnite des droits humains a été libéré sous caution le 19 mai dernier. Il doit encore être jugé pour des charges forgées de toutes pièces et basées sur des témoignages de policiers et des « aveux » extorqués à l’intéressé sous la torture. Son procès est repoussé au 2 septembre prochain. Hussain Jawad a été libéré sous caution le 19 mai 2015, lors d’une audience qui a duré deux minutes. Les seuls éléments à charge présentés au cours de précédentes audiences par le ministère public sont des témoignages de policiers et les « aveux » de cet homme. Après sa libération, le militant a raconté à Amnesty International les mauvais traitements qui lui avaient été infligés lors de son interrogatoire à la Direction des enquêtes criminelles (CID) : des agents lui ont bandé les yeux et attaché les mains dans le dos, ils l’ont frappé, notamment à l’arrière de la tête, aux hanches, dans le dos et aux jambes, et menacé de violences sexuelles, et ils l’ont empêché d’aller aux toilettes. Il a été questionné au sujet de ses activités et de ses liens avec plusieurs organisations de défense de ces droits, comme Amnesty International, puis forcé à « avouer » qu’il avait « reçu de l’argent sur le territoire national et depuis l’étranger afin de financer des groupes d’opposition ». Le 23 février dernier, cet homme a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !