Écrire Syrie. Les militants Hani al Zitani, Hussein Gharir, Mazen Darwish, dans un lieu inconnu, risquent la torture

AU 122/15, MDE 24/1774/2015, 1er juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les militants syriens Hani al Zitani, Hussein Gharir et Mazen Darwish n’ont pas été présentés au tribunal le 1er juin, contrairement à ce qui était prévu. On ignore où ils se trouvent et on craint qu’ils ne subissent des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Hani al Zitani, Hussein Gharir et Mazen Darwish recueillaient des informations sur les violations des droits humains commises en Syrie au Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression. Ils avaient été arrêtés à leur bureau lors d’une descente du service du renseignement de l’armée de l’air, le 16 février 2012. Ils ont été détenus au secret – privés de tout contact avec leurs familles et leurs amis – dans divers locaux des forces de sécurité où, selon des personnes ayant été libérées, ils ont subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Fin novembre 2012, ils ont été transférés à la prison d’Adra, où ils ont pu consulter un avocat et recevoir la visite de leurs proches. Inculpés de « promotion d’actes terroristes » dans le cadre de leur travail, ils attendent la décision du Tribunal antiterroriste. Ce sont des prisonniers d’opinion. Selon un contact local d’Amnesty International, les trois hommes concernés ont été vus pour la dernière fois le 3 mai 2015 à la prison d’Adra. Des visiteurs se sont présentés la semaine suivante mais le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.