Écrire Iran. Atena Farghadani condamnée à une lourde peine de prison pour son travail artistique

Action complémentaire sur l’AU 49/15, MDE 13/1803/2015, 3 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La prisonnière d’opinion iranienne Atena Farghadani a été condamnée à passer plus d’une décennie en prison pour son travail artistique et ses activités militantes, pourtant menées pacifiquement. Elle a maintenant 20 jours pour faire appel de ce jugement. Atena Farghadani, artiste-peintre et militante âgée de 29 ans, a été condamnée le 1er juin à 12 ans et neuf mois d’emprisonnement pour « rassemblement et collusion dans l’intention de porter atteinte à la sécurité nationale », « insulte envers les membres du Parlement par le biais de peintures », « diffusion de propagande contre le régime » et « outrage au guide suprême de la République islamique d’Iran ». Ces chefs d’accusation sont liés à ses activités pacifiques, notamment son association avec des familles de prisonniers politiques, ses publications critiquant les autorités sur Facebook et son travail artistique. Elle a organisé une exposition d’art en mémoire des personnes tuées lors de la répression qui a suivi l’élection présidentielle controversée de 2009, et dessiné une caricature se moquant des efforts du Parlement pour faire adopter un projet de loi visant à interdire la stérilisation volontaire et à restreindre l’accès à la contraception et aux services de planning familial. La condamnation d’Atena Farghadani fait suite à un procès inique qui s’est (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse