Écrire Venezuela. Les militants Rafael Uzcátegui et Carlos Correa, en danger à la suite d’une violation de leur vie privée

AU 123/15, AMR 53/1772/2015, 4 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 JUILLET 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les communications privées de deux défenseurs des droits humains seraient suivies par les autorités vénézuéliennes. Celles-ci tentent, semble-t-il, de restreindre ainsi la capacité de ces personnes de mener librement leurs activités en faveur des droits humains. Les deux hommes concernés, leurs collègues et les personnes qu’ils représentent sont peut-être en danger. Le 13 mai, le président de l’Assemblée nationale, Diosdado Cabello, a diffusé publiquement tous les détails concernant le voyage des défenseurs des droits humains Rafael Uzcátegui, du Programme vénézuélien pour l’éducation et l’action (Provea), et Carlos Correa, d’Espacio Público (« Espace public »). Ces informations ont été dévoilées pendant l’émission de télévision hebdomadaire de Diosdado Cabello, Con el Mazo Dando. Ce dernier remet régulièrement en cause le travail des défenseurs des droits humains et révèle où ils se trouvent. Les attaques et les campagnes de diffamation menées actuellement par le président de l’Assemblée nationale, parfois de concert avec d’autres hautes autorités, contribuent à stigmatiser le travail de ces défenseurs et les mettent en danger car cela pourrait inciter des sympathisants du régime, y compris des groupes armés pro-gouvernementaux, à tenter de les intimider, notamment en agressant physiquement ces militants et leurs familles. Entre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse