Écrire Les droits à la vie et à la santé d’une fillette enceinte sont menacés

Action complémentaire sur l’AU 100/15, AMR 45/1835/2015, 9 juin 2015 La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a demandé au Paraguay de protéger les droits à la santé, à la vie et à l’intégrité d’une fillette enceinte à la suite d’un viol. La grossesse de la fillette, qui était alors enceinte de 21 semaines, a été détectée il y a bientôt deux mois, le 21 avril. Depuis, les autorités du Paraguay jouent avec sa vie, son bien-être et ses intérêts en ne lui donnant pas la possibilité d’interrompre sa grossesse. La réponse des autorités réduit cette fillette enceinte à un récipient. La CIDH s’est donc jointe aux protestations nationales et internationales, en appelant le Paraguay à respecter ses obligations internationales en matière de droits humains, aux termes desquelles il est tenu de protéger les droits de la fillette qui est tombée enceinte à 10 ans et a eu 11 ans en mai. Le 8 juin, la CIDH a pris des mesures conservatoires demandant à cet État de protéger la vie, la santé et l’intégrité physique et mentale de la fillette. Le Paraguay avait 72 heures pour répondre à cette demande. Un juge paraguayen chargé des enfants et des adolescents a ordonné qu’un groupe d’experts interdisciplinaire évalue la situation de la fillette. Ce groupe a conclu le 12 mai que sa grossesse était quatre fois plus dangereuse que celle d’une femme adulte et souligné les risques supplémentaires pour elle, tels qu’une hémorragie après l’accouchement et une anémie, et les risques pour sa santé reproductive en cas de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.