Écrire Koweït. L’ ancien parlementaire Musallam al-Barrak, arrêté pour un discours critique

AU 134/15, MDE 17/1872/2015, 15 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 JUILLET 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’ancien membre du parlement koweïtien Musallam al Barrak a été appréhendé le 13 juin dernier pour purger une peine de deux ans de prison pour des charges liées à un discours qu’il a prononcé en octobre 2012. Cet homme est un prisonnier d’opinion. L’ancien parlementaire Musallam al Barrak a été arrêté tôt dans la matinée du 13 juin 2015, après s’être présenté à la Sûreté de l’État afin de purger une peine de deux ans d’emprisonnement, confirmée le 18 mai dernier par la Cour de cassation. Il a ensuite été transféré vers la prison centrale du pays. À l’issue d’un examen médical, il a été placé à l’isolement dans le bloc 2, où sont détenus les condamnés à mort et les personnes déclarées coupables d’infractions liées aux stupéfiants. Cet homme a entamé une grève de la faim en signe de protestation mais il a recommencé à s’alimenter 24 heures plus tard lorsqu’il a été déplacé vers la section où se trouvent les prisonniers de la Sûreté de l’État. Le 15 octobre 2012, Musallam al Barrak s’est adressé à la foule sur la place Erada, près du parlement, en dénonçant « le temps perdu et le gaspillage des ressources » par le gouvernement, et en critiquant l’émir du Koweït. Il a été arrêté le 29 octobre et libéré sous caution quatre jours plus tard sur fond de manifestations dans tout le pays. Le 15 avril 2013, un tribunal de première instance l’a sanctionné de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.