Écrire Iran. Basima al Jibouri, une irakienne détenue, mène une grève de la faim

AU 135/15, MDE 13/1882/2015, 16 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JUILLET 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La ressortissante irakienne Basima al Jibouri, détenue en Iran depuis 2011, est très malade en raison d’une grève de la faim qu’elle a entamée le 8 avril dernier. Cette femme purge une peine de cinq ans de prison pour « espionnage », chef d’inculpation apparemment fondé sur les liens qu’elle entretient avec un diplomate iranien. Basima al Jibouri est détenue à la prison de Gharchak à Varamin, en Iran. Elle mène une grève de la faim depuis plus de deux mois pour protester contre les autorités, qui refusent de lui permettre de recevoir la visite de sa famille, et de bénéficier de soins médicaux de toute urgence et d’une assistance consulaire. Elle demande aussi à être libérée ou autorisée à purger le reste de sa peine en Irak. Le 8 juin dernier, cette femme a été conduite à la clinique de la prison après avoir perdu connaissance. Elle a été mise sous perfusion mais elle n’a obtenu aucun traitement pour ses palpitations cardiaques et son hypotension. Amnesty International croit comprendre qu’elle souffre de troubles de la vision et qu’elle est faible au point de ne plus pouvoir rester debout. Basima al Jibouri a été arrêtée en août 2011 par des agents des services de renseignement alors qu’elle se rendait en Iran, apparemment sur invitation du diplomate iranien Mohammad Reza Ghorbani, avec lequel elle s’était liée d’amitié (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.