Écrire Thaïlande. Des étudiants risquent d’être arrêtés à cause d’une manifestation pacifique

AU 136/15, ASA 39/1902/2015, 19 juin 2015 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 31 JUILLET 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités thaïlandaises ont annoncé qu’elles arrêteraient 16 étudiants, à moins qu’ils ne se présentent à la police le 19 juin. Ceux-ci sont tous accusés d’avoir manifesté pacifiquement à l’occasion du premier anniversaire du coup d’État militaire de 2014. Ils encourent un an d’emprisonnement et des amendes. Chatupat Boonyapatraksa, Anuwat Suntararak, Payu Boonsopon, Panupong Srithananuwat, Suvicha Tipangkorn, Supachai Pukrongploy et Wasant Satesit, tous étudiants à l’université de Khon Kaen, sont accusés d’avoir organisé une manifestation pacifique à sept devant le monument de la Démocratie à Khon Kaen, une ville du nord de la Thaïlande, le 22 mai vers 13 heures. Ils dénonçaient le coup d’État militaire de 2014 et les expulsions forcées de populations rurales au profit de projets miniers et immobiliers. Le 4 juin, neuf étudiants de Bangkok, Rattapol Supasupon, Rangsiman Rome, Songtham Kaewpanpruk, Chonthicha Jaengraew, et cinq autres, ont aussi été inculpés en raison de leur participation à des manifestations pacifiques contre le coup d’État militaire qui avaient été organisées le 22 mai dans le centre-ville. Les 16 étudiants concernés sont accusés de ne pas avoir respecté l’interdiction officielle des activités politiques et d’avoir organisé un rassemblement public. En effet, les rassemblements politiques (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse