Écrire Colombie. Miguel Briceño, dirigeant paysan menacé, une communauté en danger

Action complémentaire sur l’AU 82/15, AMR 23/1930/2015, 23 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 AOÛT 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Miguel Briceño, dirigeant de la communauté paysanne d’El Porvenir, dans le centre de la Colombie, a reçu de nouvelles menaces. On craint que la communauté d’El Porvenir ne soit déplacée de force dans un climat d’insécurité générale. Le 18 juin, Miguel Briceño, dirigeant de la communauté d’El Porvenir, dans la commune de Puerto Gaitán (département du Meta), a reçu un appel téléphonique de menace de la part d’un homme qui s’est présenté comme un commandant des Milices d’autodéfense unies de Colombie (AUC), un groupe paramilitaire. Cet homme a indiqué à Miguel Briceño que sa famille et lui faisaient l’objet d’une surveillance. Il a demandé à rencontrer Miguel Briceño et 14 autres personnes, en précisant qu’ils deviendraient une cible militaire s’ils n’acceptaient pas. Ces dernières semaines, trois hommes n’appartenant pas à la communauté ont été tués sur les terres d’El Porvenir, ce qui a suscité la peur des habitants et pourrait aboutir à leur déplacement forcé. Les paysans d’El Porvenir font paître leur bétail dans cette immense savane depuis une cinquantaine d’années. Dans les années 1990, l’organisme public chargé d’attribuer les parcelles appartenant à l’État à des paysans sans terre les a adjugées illégalement à Víctor Carranza, qui était, jusqu’à son décès en 2013, l’un des plus puissants entrepreneurs du pays (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition