Écrire Tchad. Djeralar Miankeol, un militant, inculpé parce qu’il a exprimé son opinion

AU 138/15, AFR 20/1916/2015, 22 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 Août 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Djeralar Miankeol a été arrêté le 15 juin à Moundou (Tchad) sur ordre du procureur de la préfecture du Logone-Occidental après avoir remis en cause la compétence de représentants de l’appareil judiciaire dans une interview diffusée à la radio le 7 juin. Il a été inculpé d’« outrage à magistrat » le lendemain. Djeralar Miankeol, militant et directeur de l’association Ngaoubourandi (ASNGA), a reçu un appel du procureur de Moundou, Hassane Yacoub, lui demandant de se présenter à son bureau le 15 juin afin de répondre à quelques questions. Djeralar Miankeol et son épouse se sont rendus au parquet le jour même à 15 h 30. Le procureur et son substitut ont interrogé Djeralar Miankeol à propos d’une interview qu’il avait accordée le 7 juin à la station de radio FM Liberté. Au bout de 15 minutes, le procureur a appelé un gendarme, qui a arrêté Djeralar Miankeol et l’a emmené à la brigade de recherche de Moundou. Un juge du tribunal de Moundou a inculpé Djeralar Miankeol d’« outrage à magistrat » le lendemain et l’a fait transférer à la prison de Moundou. Il s’agit clairement d’une volonté de punir un militant qui a exprimé pacifiquement son opinion et de dissuader d’autres personnes de faire de même. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion. Lorsque l’organisation a contacté le procureur le 19 juin, celui-ci a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.