Écrire Brésil. L’état doit respecter les droits de l’enfant

Action complémentaire sur l’AU 132/15, AMR 19/1929/2015, 26 juin 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JUIN 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 17 juin, la Commission spéciale de la Chambre des députés a approuvé une proposition visant à faire passer de 18 à 16 ans l’âge à partir duquel une personne peut-être jugée en tant qu’adulte. Cette proposition sera soumise au vote d’ici au 30 juin. Si elle est adoptée, elle ira à l’encontre de plusieurs dispositions de la législation brésilienne et du droit international, en vertu desquelles le Brésil a notamment l’obligation de protéger les droits de l’enfant. Le 17 juin, la Commission spéciale de la Chambre des députés a approuvé la proposition de modification de la Constitution PEC 171/1993, qui ferait passer de 18 à 16 ans l’âge auquel un jeune pourrait être jugé comme un adulte. Elle y a toutefois apporté quelques changements, précisant en particulier que les mineurs de 16 à 18 ans pourraient être jugés comme des adultes en cas d’homicide, de vol à main armée et de « crimes odieux », notamment de viol et d’infraction liée aux stupéfiants. Ce texte va désormais être soumis au vote à la Chambre des députés, dont le président a promis qu’il aurait lieu d’ici au 30 juin. Juger des mineurs comme des adultes dès l’âge de 16 ans serait contraire à plusieurs dispositions de la législation brésilienne et du droit international, en vertu desquelles le Brésil a notamment l’obligation de protéger les droits de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !