Écrire Iran. Le blogueur Hossein Ronaghi Maleki, en permission pour raisons médicales, doit retourner en prison

Action complémentaire sur l’AU 236/13, MDE 13/2021/2015, 3 juillet 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 AOÛT 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le blogueur Hossein Ronaghi Maleki s’est vu informer qu’il doit retourner en prison, afin de continuer de purger sa peine de 13 ans d’emprisonnement. Il avait bénéficié d’une permission pour raisons médicales mi-juin, afin de recevoir des soins spécialisés urgents. S’il est renvoyé en prison, Amnesty International le considèrera comme un prisonnier d’opinion. Hossein Ronaghi Maleki a été autorisé à sortir de la prison d’Evin à Téhéran, le 17 juin, pour raisons médicales, afin de recevoir des soins spécialisés urgents. Le 29 juin, les autorités l’ont toutefois informé qu’il devait « retourner en prison ». Depuis, elles lui répètent ce message quasiment chaque jour par téléphone. Il a déclaré à Amnesty International qu’il n’a pas l’intention de le faire, car il souhaite « protester contre ce comportement illégal » des autorités. Il a informé le procureur général de Téhéran qu’il se rendrait à l’hôpital pour recevoir les soins dont il a besoin ou resterait assis en face de la prison afin « qu’ils ne pensent pas que [je] prends la fuite ». S’il ne se présente pas à la prison comme il en a reçu l’ordre, il risque d’être ramené de force derrière les barreaux. Hossein Ronaghi Maleki n’a plus qu’un rein et a besoin de soins spécialisés constants, dont il ne peut pas bénéficier en prison. Il a déclaré que lui-même et sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse