Écrire Chine. Un cabinet d’avocats pris pour cible : sept personnes disparues

AU 157/15, ASA 17/2071/2015 10 juillet 2015 Au moins sept personnes travaillant dans un cabinet d’avocats de Pékin sont portées disparues et semblent avoir été arrêtées après l’attaque visiblement coordonnée de ce cabinet d’avocats. Le 9 juillet, vers trois heures du matin, Wang Yu, une avocate spécialiste des droits humains travaillant pour le cabinet d’avocats de Pékin, Fengrui Law Firm, a envoyé un SMS à des amis pour leur dire que sa connexion internet et son électricité avaient été coupées. À 4 h 17 du matin, elle a envoyé un autre message disant que quelqu’un essayait de s’introduire chez elle. Plus tard ce matin-là, ses amis n’ont plus réussi à la joindre et elle n’était pas chez elle lorsqu’un groupe de militants s’y est rendu pour s’assurer qu’elle allait bien. Le mari de Wang Yu, Bao Longjun et leur fils de 16 ans, Bao Zhuoxuan, sont également portés disparus. Le 10 juillet, vers sept heures du matin, des témoins ont vu trois personnes non-identifiées emmener l’avocat et directeur de Fengrui Law Firm, Zhou Shifeng, hors de sa chambre d’hôtel à Pékin avec une cagoule noire sur la tête. À 8 : 45, l’assistante administrative du cabinet d’avocats, Liu Sixin, était au téléphone avec un ami lorsqu’elle a tout à coup dit : « Ils sont là, ils sont là ! ». La ligne a été coupée après cela. Personne n’arrive à la joindre depuis. Personne n’a eu de nouvelles du directeur financier du cabinet d’avocats, Wang Fang, depuis qu’il a quitté son domicile pour se rendre au bureau le même matin. La sœur de Li Zhuyun, une autre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir