Écrire Angola. Arão Bula Tempo et José Marcos Mavungo , deux militants, risquent toujours une peine de 10 a 15 ans de prison

Action complémentaire sur l’AU 78/15, AFR 12/2039/2015, 13 juillet 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 AOÛT 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. José Marcos Mavungo est détenu en attendant son procès depuis plus de 90 jours, ce qui représente le délai maximum autorisé par la législation angolaise. Arão Tempo a été libéré sous condition le 13 mai dernier et a besoin de soins médicaux de toute urgence en dehors de la province de Cabinda. Ces deux hommes sont accusés d’infractions passibles de 10 à 15 ans d’emprisonnement. Le 27 mai 2015, le défenseur des droits humains José Marcos Mavungo a été inculpé de « rébellion » mais n’en a été informé officiellement que le 22 juin. Il est en détention depuis son arrestation, le 14 mars dernier, pour avoir aidé à organiser une manifestation pacifique contre la gouvernance contestable de la province de Cabinda, soit depuis plus de 90 jours, qui est le délai maximum de la détention sans jugement autorisé par la législation angolaise. José Marcos Mavungo est également accusé de s’être associé à un groupe d’inconnus qui auraient été trouvés en possession d’explosifs et de tracts la veille de l’événement. Cet homme nie les faits et son avocat affirme qu’aucun élément ne vient étayer ces allégations. Le défenseur des droits humains Arão Bula Tempo a été arrêté le même jour que son collègue et inculpé de « collaboration avec des étrangers ». Bien qu’il ait été relâché le 13 mai, les conditions qui lui ont été imposées (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir