Écrire Azebaïdjan. Arif Yunus, Leyla Yunus, des prisonniers d’opinion, ont besoin de soins de toute urgence

Action complémentaire sur l’AU 182/14, ,EUR 55.2228.2015 – 6 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 SEPTEMBRE 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le prisonnier d’opinion azerbaïdjanais, Arif Yunus, a dû recevoir des soins médicaux d’urgence pendant l’audience de son procès, le 3 août. Lui et sa femme, Leyla Yunus, également prisonnière d’opinion, sont la cible d’accusations forgées de toutes pièces, en raison de leurs activités légitimes en faveur des droits humains. Les autorités azerbaïdjanaises ont restreint l’accès à la salle d’audience pour les observateurs internationaux et les journalistes. L’audience pour le procès des prisonniers d’opinion Arif Yunus et Leyla Yunus devait se tenir le 3 août, au tribunal chargé des crimes graves, à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Peu après le début du procès, Arif Yunus a perdu connaissance en raison de l’hypertension dont il souffre. Une ambulance a été appelée pour lui prodiguer les premiers soins et l’audience a été reportée. Arif Yunus a été ramené à la prison du ministère de la Sécurité nationale lorsqu’il a repris conscience. L’audience a repris le 5 août. Selon son avocat, Arif Yunus se sentait toujours très faible et a dû recevoir plusieurs injections pendant l’audience afin de pouvoir rester dans la salle d’audience jusqu’à la fin de la session ce jour-là. Arif Yunus et sa femme, Leyla Yunus, sont détenus depuis l’été 2014 sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. Ils sont notamment accusés (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse