Écrire Iran. Mohammad Ali Taheri condamné à mort

Action complémentaire sur l’AU 212/14, MDE 13/2245/2015, 10 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 SEPTEMBRE 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Mohammad Ali Taheri a été condamné à mort en Iran pour « diffusion de la corruption sur terre » au travers de ses convictions et de ses enseignements spirituels. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 1er août 2015, Mohammad Ali Taheri a été condamné à la peine capitale pour « diffusion de la corruption sur terre » (efsad e fel arz) pour avoir fondé le groupe spirituel Erfan e Halgheh. Cet homme a comparu deux fois, le 11 mars et le 29 avril, devant la 26e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Il a jusqu’au 20 août pour déposer un recours, ce qu’il a l’intention de faire. Amnesty International croit comprendre que ce jugement est fondé sur les mêmes pratiques et enseignements spirituels qui ont déjà valu à cet homme d’être sanctionné en octobre 2011 de cinq ans de prison, 74 coups de fouet et une amende de neuf milliards de rials (soit environ 275 000 euros) pour plusieurs infractions, dont « outrage aux valeurs sacrées de l’islam ». Mohammad Ali Taheri purge sa peine en étant détenu à l’isolement dans la section 2A de la prison d’Evin, à Téhéran, qui est géré par les pasdaran (gardiens de la révolution). Amnesty International craint que sa récente condamnation soit le résultat des pressions exercées par ces derniers, ce qui suscite des craintes quant à l’indépendance et l’impartialité du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse