Écrire Equateur.La défenseure des droits humains Paulina Muñoz Samaniego harcelée

AU 178/15, AMR 28/2255/2015, 11 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 SEPTEMBRE 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La défenseure des droits humains Paulina Muñoz Samaniego est victime d’une campagne d’intimidation qui, selon elle, est liée à son travail pour Ecuador Decide, une plateforme composée d’organisations de la société civile qui s’opposent à l’accord de libre échange entre l’Équateur et l’Union européenne. Cette femme et d’autres membres d’Ecuador Decide pourraient être en danger. Depuis octobre 2014, Paulina Muñoz Samaniego subit un harcèlement lié à son travail pour Ecuador Decide, qui fait campagne contre l’accord de libre échange entre l’Équateur et l’Union européenne (UE) au motif qu’il compromettrait les droits à l’alimentation, à l’eau, à la santé et à l’éducation ainsi que les droits professionnels des plus fragiles. Elle est rentrée récemment en Équateur après avoir passé trois mois à l’étranger parce qu’elle craignait pour sa sécurité. En effet, elle avait reçu une série de menaces anonymes. Le 25 juin, alors qu’elle se rendait à pied au travail, Paulina Muñoz Samaniego a croisé une femme en voiture qui a klaxonné et l’a interpellée en criant. Au même moment, un homme s’est approché d’elle par derrière et a lancé un bouquet de fleurs avec un mot lui souhaitant la bienvenue dans son pays. Le parquet de Quito a refusé de recevoir sa plainte le 29 juillet au motif que cet incident n’était pas constitutif d’un harcèlement. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse