Écrire IAction urgente (suivi) : srael/ITOP. Le gréviste de la faim Mohammed Allan, est sorti du coma, mais reste en danger

Action complémentaire sur l’AU 181/15, MDE 15/2311/2015, 21 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 OCTOBRE 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Mohammed Allan a mis un terme à sa grève de la faim le 20 août, après que la Haute Cour de justice a ordonné la suspension de son ordre de détention administrative, en raison de son état de santé. Deux jours auparavant, il était sorti d’un coma de quatre jours. Le 19 août, une IRM révélait de graves lésions cérébrales. Sa vie est en grand danger. L’avocat palestinien Mohammed Allan a entamé une grève de la faim le 16 juin et est tombé dans le coma le 14 août. Il a été transféré à l’unité des soins intensifs du centre médical Barzilai, en Israël. Il n’est plus gardé, ni enchaîné, et sa famille peut lui rendre visite. La décision de la Haute Cour s’est fondée uniquement sur son état de santé – l’IRM du 19 août ayant révélé des lésions cérébrales graves, dues aux carences en vitamine – et n’a pas pris en compte la légalité de sa détention. La Cour a ordonné que l’ordre de détention soit annulé si aucune amélioration n’était constatée au niveau des lésions neurologiques. Si sa santé s’améliore, cet ordre pourra de nouveau s’appliquer. Avant cette décision, l’armée israélienne avait tenté de le faire renoncer à sa grève de la faim, en lui proposant d’être libéré s’il acceptait de s’exiler pendant une période ou d’être libéré en novembre. Il a maintenu qu’il devait être libéré en septembre. Le 19 août, un représentant de l’État (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse