Écrire Bahrein. Le prisonnier d’opinion Ebrahim Sharif risque 13 ans de prison

Action complémentaire sur l’AU 168/15, MDE 11/2336/2015, 27 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 OCTOBRE 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le procès d’Ebrahim Sharif, figure majeure de l’opposition, a commencé le 24 août. La prochaine audience de son procès aura lieu le 12 octobre. Sa demande de liberté sous caution a été refusée. S’il est reconnu coupable, il risque jusqu’à 13 ans d’emprisonnement. Cet homme est un prisonnier d’opinion. La première audience du procès d’Ebrahim Sharif a eu lieu le 24 août, devant la Haute Cour criminelle à Manama, la capitale de Bahreïn. Il a été inculpé au titre des articles 165 et 160 du Code pénal bahreïnite pour « incitation à la haine et au mépris à l’égard du régime » et « incitation à renverser le régime par la force et par des moyens illégaux ». Il a nié toutes les charges retenues contre lui. S’il est reconnu coupable, il risque jusqu’à 13 ans d’emprisonnement. Ses avocats ont demandé sa libération sous caution, mais la cour a rejeté leur requête et a décidé de son maintien en détention jusqu’à la prochaine audience, qui se déroulera le 12 octobre prochain. Le ministère public a requis la peine maximale contre Ebrahim Sharif. Ses avocats ont demandé le dossier du ministère public afin de pouvoir préparer leur défense. Il est actuellement détenu au poste de police d’Al Hala, dans le gouvernorat d’Al Muharraq, au nord de Manama. Pendant le procès, Ebrahim Sharif a été autorisé à lire une déclaration de cinq minutes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.