Écrire Koweit. Des Chiites, qui affirment avoir été torturés, risquent un procès inique

AU 199/15, MDE 17/2453/2015, 17 septembre 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 OCTOBRE 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Mohammad et Abdullah al Hussaini, deux frères koweïtiens, ainsi que 20 autres hommes au moins, dont le procès s’est ouvert le 15 septembre, ont déclaré avoir été torturés dans le but de de leur extorquer des « aveux ». Ils sont inculpés d’« espionnage pour le compte de l’Iran et du Hezbollah » et de préparatifs en vue d’attaquer l’État. Mohammad al Hussaini, imam chiite de 35 ans, a été interpellé le 13 août lors d’un raid mené par les forces de la Sûreté de l’État au domicile de sa famille dans l’ouest de Mishref, dans le gouvernorat de Hawalli. Son frère Abdullah al Hussaini, 29 ans, a été arrêté au même endroit le 16 août. Les autres hommes ont été interpellés dans des circonstances similaires. Les agents de la Sûreté de l’État n’ont pas présenté de mandat d’arrêt et n’ont pas donné le motif de ces arrestations. Ils ont saisi des ordinateurs, des téléphones portables et des appareils électroniques. Aucun avocat n’a été autorisé à assister à l’interrogatoire des prévenus. Leurs proches et leurs avocats n’ont pu leur rendre visite en prison qu’après le 1er septembre, lorsque le ministère public a transmis l’affaire à un tribunal pénal. Lors de ces visites, les hommes ont affirmé qu’ils avaient été torturés. Selon leurs affirmations, ils ont notamment été frappés, pendus par un bras ou les deux, par une jambe ou les deux, et se sont vus (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse