Écrire Bahrein. Ibrahim Karimi, un apatride, arrêté en raison de ses publications en ligne

AU 215/15, MDE 11/2566/2015, 1er octobre 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 NOVEMBRE 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le résident Bahreïnite, Ibrahim Karimi, a été arrêté en raison de certains messages qu’il a publiés sur Twitter. Il dit avoir été contraint à « avouer » des faits. Il est apatride depuis 2012, lorsque sa nationalité lui a été retirée arbitrairement. Des policiers en civil ont arrêté Ibrahim Karimi à son domicile dans le village d’al Dai, le 26 septembre à 14 h 30. Selon sa famille, les agents de police n’ont présenté aucun mandat d’arrêt, ont fouillé son domicile et sa voiture et ont saisi des téléphones portables appartenant à cet homme et sa famille ainsi qu’un pointeur laser. Ils l’ont ensuite conduit à la Direction des enquêtes criminelles où il a été interrogé en l’absence de son avocat à propos de messages publiés sur un compte Twitter qui, selon lui, ne lui appartient pas. Le ministère public a déclaré que le propriétaire du compte a été inculpé pour « incitation à la haine contre le régime », « outrage public au roi », « utilisation abusive des réseaux sociaux » et « séjour irrégulier ». Il est incarcéré à la prison de Dry Dock, dans le nord-est la capitale, Manama. Ibrahim Karimi a déclaré à son avocat qu’il était détenu à l’isolement, privé de sommeil et forcé à rester debout. Il a déclaré que les personnes l’ayant interrogé à la Direction des enquêtes criminelles l’avaient insulté et menacé d’arrêter son fil s’il n’avouait pas les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition