Écrire Guinée. Des militants de l’opposition arrêtés avant l’élection présidentielle.

AU 221/15, AFR 29/2604/2015, 6 octobre 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 NOVEMBRE 2015 Plusieurs personnalités de l’opposition ont été arrêtées arbitrairement à l’approche de l’élection présidentielle qui doit se tenir le 11 octobre en Guinée. Parmi elles figurent le dirigeant syndical Jean Dougou Guilavogui et au moins 35 autres opposants politiques, qui ont été interpellés à la suite d’incidents violents qui se sont déroulés à Koundara, dans le nord du pays. Certains de ces détenus n’ont pourtant pas pris part aux violences et ont même appelé au calme. Jean Dougou Guilavogui, dirigeant syndical et militaire à la retraite, a été arrêté le 19 septembre à Conakry et détenu sans être déféré à la justice jusqu’à son inculpation, le 25. Sa détention prolongée est contraire au droit international et au droit guinéen. Pendant sa garde à vue, des policiers l’ont interrogé ouvertement sur son engagement dans le syndicalisme et le soutien qu’il avait apporté publiquement à un parti d’opposition. Le 29 septembre, une information judiciaire a été ouverte à son encontre pour outrage au chef de l’État et à l’armée. Amnesty International considère Jean Dougou Guilavogui comme un prisonnier d’opinion car il est détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Cet homme souffre d’un problème cardiaque et ne bénéficie pas des soins médicaux adéquats en détention. Au moins 35 autres opposants politiques ont été arrêtés le 20 septembre, à la suite d’affrontements entre des militants de l’opposition (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir