Écrire Iran. Le prisonnier d’opinion Mohammad Ali Taheri, en grève de la faim

Action complémentaire sur l’AU 212/14, MDE 13/2618/2015, 8 octobre 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 NOVEMBRE 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Mohammad Ali Taheri, maître spirituel, a entamé une grève de la faim le 13 août afin de protester contre sa condamnation à mort et le refus des autorités iraniennes de lui permettre de s’entretenir avec ses avocats. Son état de santé se dégrade. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Mohammad Ali Taheri, maître spirituel, observe une grève de la faim (n’absorbant que de l’eau) depuis 57 jours. En jeunant, il entend protester contre sa condamnation à mort, ainsi que contre le refus des autorités iraniennes de lui permettre de parler à ses avocats, qu’il n’a pas pu revoir depuis le 22 août, et leur refus de lui remettre un exemplaire de son jugement, qui cite la raison de sa condamnation à la peine capitale. Il proteste également contre l’omission dans son dossier d’une déclaration de 200 pages qu’il avait précédemment rédigée pour sa défense et remise à la personne chargée de son interrogatoire, et contre le fait que les autorités carcérales refusent de lui fournir un stylo et du papier pour écrire une nouvelle déclaration dans le cadre de son recours auprès de la Cour suprême. Les avocats de Mohammad Ali Taheri ont fait appel contre sa condamnation à mort le 18 août, et son cas a été transmis à la Cour suprême, qui a pour l’instant refusé de préciser à quel stade en est cette procédure. L’état de santé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.