Écrire Emmanuel McKenzie (h), président du Groupe de préservation de Millar’s Creek ...

...Vanessa Small (f), responsable des relations publiques au sein de cette organisation AMR 14/001/2008 - AU 125/08 Emmanuel McKenzie et son organisation ont été pris pour cible par les forces de sécurité bahamiennes, qui ont également accusé cet homme d’activités illégales afin de le discréditer. Amnesty International pense que ce harcèlement est probablement lié à son action écologiste. Emmanuel McKenzie est président du Groupe de préservation de Millar’s Creek, une organisation à but non lucratif consacrée à la protection de l’environnement local de ce cours d’eau situé sur l’île de New Providence, où se trouve la capitale des Bahamas, Nassau. Le samedi 19 avril, le Groupe de préservation de Millar’s Creek a organisé une soirée de collecte de fonds au Banana Tree Café, dans le parc de loisirs de Millar’s Creek, qui est géré par cette organisation. Cet événement, auquel ont participé près de 300 personnes dont des membres de la communauté locale originaire d’Haïti, a été interrompu peu avant minuit par le son de coups de feu. Des hommes armés et masqués sont entrés dans le café et ont ordonné à tout le monde de se coucher par terre. Emmanuel McKenzie a été menotté et entraîné sous la menace d’un revolver jusqu’à une clairière faisant partie du parc. Lorsqu’il a interrogé ses ravisseurs sur ce qui se passait, ceux-ci lui ont répondu : « Ferme-la ou on va te tirer une balle dans le crâne ! » Il a également demandé s’il était nécessaire que ses menottes soient aussi serrées, et ils lui ont répété de se (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir