Écrire Luz Esthela Castro Rodríguez (f), 55 ans, militante des droits humains

... et d’autres membres du Centro de Derechos Humanos de las Mujeres (CDHM, Centre des droits des femmes) AMR 41/025/2008 - AU 136/08 La militante des droits humains Luz Esthela Castro Rodríguez, coordinatrice du Centro de Derechos Humanos de las Mujeres (CDHM, Centre des droits des femmes) de la ville de Chihuahua, dans le nord du Mexique, a été menacée de mort à deux reprises. Cette femme est danger, de même que d’autres membres du personnel du CDHM.Le 14 mai, alors qu’elle animait une session de formation destinée à des femmes victimes de violences, Luz Esthela Castro a reçu deux appels sur son téléphone portable. Son correspondant l’a injuriée et menacée de mort, ainsi que ses collègues. « On va te faire la peau, connasse, et à ton centre des droits humains aussi », a-t-il dit notamment.Luz Esthela Castro est également la cofondatrice de Justicia Para Nuestras Hijas (Justice pour nos filles), qui agit et fait campagne pour que justice soit rendue dans les affaires d’enlèvement de femmes intervenues dans l’État de Chihuahua. Le 13 mai, elle avait pris part à une manifestation organisée par ce mouvement à l’occasion du cinquième anniversaire de l’enlèvement et de la mort de Neyra Azucena Cervantes, une jeune fille tuée en 2003 alors qu’elle était âgée de dix-neuf ans (veuillez vous reporter au rapport d’Amnesty International intitulé Mettre un terme au cycle infernal de violence contre les femmes à Ciudad Juárez et Chihuahua (État de Chihuahua), index AI : AMR (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse