Écrire Ibrahim Manzo Diallo (h), journaliste

AFR 43/003/2007 - AU 259/07 Selon les informations recueillies par Amnesty International, Ibrahim Manzo Diallo, rédacteur en chef d’un journal, est détenu au secret par l’armée dans un lieu inconnu. Il risque d’être victime de mauvais traitements, voire d’actes de torture. L’organisation de défense des droits humains considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour ses activités de journaliste, qu’il mène pourtant de manière pacifique et en toute légitimité. Ibrahim Manzo Diallo a été arrêté le 9 octobre à 23 heures à l’aéroport de Niamey, la capitale, alors qu’il s’apprêtait à embarquer à bord d’un vol pour la France. Il a d’abord été placé en détention par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, service de renseignement extérieur du Niger), avant d’être interrogé par des policiers qui l’ont accusé d’être un correspondant de Radio France Internationale (RFI). Le fait de travailler pour ce média ne constitue pas une infraction, mais RFI a été provisoirement interdite d’antenne au Niger en juillet 2007. D’après certaines sources nigériennes, des responsables des forces armées ont demandé qu’Ibrahim Manzo Diallo soit remis aux mains de l’armée dans la région d’Agadez (une ville du nord du pays). On ignore où il se trouve actuellement et personne ne l’a vu depuis son transfert de Niamey. La région d’Agadez est actuellement régie par une législation d’exception. Le 24 août, le président du Niger, Mamadou Tandja, a décrété l’état de mise en garde pendant trois mois à la suite d’une série (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse