Écrire Habib Saleh (h), 58 ans

MDE 24/014/2008 - AU 140/08 Habib Saleh a été arrêté le 7 mai. Amnesty International ignore son lieu de détention et craint fortement qu’il ne soit torturé. Habib Saleh a été arrêté à Tartous, une ville située sur la côte ouest de la Syrie, par des agents de l’une des nombreuses forces de sécurité du pays. On ignore les motifs de son arrestation, mais il a déjà été emprisonné à plusieurs reprises, pendant environ cinq ans au total, pour avoir publié des articles critiques vis-à-vis du gouvernement. Habib Saleh est le fondateur de la section de Tartous d’un groupe de discussion non autorisé, le Forum de dialogue national. Amnesty International l’a adopté comme prisonnier d’opinion en 2001, lorsqu’il a été arrêté après avoir publié sur Internet une série d’articles intitulée Lettres à la conférence régionale du Parti Baas, dans laquelle il accusait le gouvernement syrien de « corruption », de « tyrannie » et de manque de respect pour les droits humains. Il a été condamné à trois années de prison par la Cour suprême de sûreté de l’État, à Damas, qui applique une procédure connue pour son iniquité, pour divers chefs d’accusation dont celui d’« incitation au conflit racial et motivé par l’intolérance religieuse ». Il a été libéré en septembre 2004 (pour plus d’informations, voir l’AU 226/01, MDE 24/029/2001, 7 septembre 2001, ainsi que ses mises à jour). Il a de nouveau été arrêté le 29 mai 2005 et condamné en août la même année par le tribunal militaire de Homs à une peine de trois ans d’emprisonnement pour avoir « affaibli les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.