Écrire Marisela Ortíz Rivera (f), militante des droits humains ...

... Norma Andrade (f), militante des droits humains ; María Luisa García Andrade (f), militante des droits humains ; ainsi que d’autres membres de Nuestras Hijas de Regreso a Casa. AMR 41/026/2008 - Action complémentaire sur l’AU 167/07 (AMR 41/028/2007 du 28 juin 2007) Des membres d’une organisation qui milite afin que justice soit rendue pour les femmes enlevées et assassinées à Ciudad Juárez, dans l’État de Chihuahua, ont reçu des menaces manifestement liées à la première du film Bordertown, très librement inspiré de l’histoire des femmes assassinées. Les membres de Nuestras Hijas de Regreso a Casa (Puissent nos filles rentrer à la maison) ont soutenu la sortie du film, y voyant un moyen d’attirer l’attention sur les meurtres de femmes commis à Ciudad Juárez. Le 25 mai, des membres de Nuestras Hijas de Regreso a Casa ont reçu un courrier électronique les accusant de tirer profit du film, et les menaçant, elles et leurs filles. Le message était rédigé en ces termes : « Vieilles putes, vous vous êtes rendues célèbres en montrant vos culs avec le film Bordertown. Arrêtez de voler les mères qui méritent d’être aidées, quittez tout de suite Juárez si vous ne l’aimez pas. Laissez les habitants de Juárez tranquilles, on n’en peut plus de vos putains de plaintes de merde. On va vous enculer, putains de colporteuses de rumeurs et d’exagératrices. Ne soyez pas surprises si on prend vos filles un jour et qu’on vous les renvoie en petits morceaux. On va vous baiser là où ça fait le plus mal, salopes. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse