Écrire Mohamed Ould Semane (h) ; Mohamed Khouna Ould Brahim Salem (h) ...

...ainsi qu’au moins 37 autres personnes AFR 38/003/2008 - Action complémentaire sur l’AU 137/08 (AFR 38/002/2008, 23 mai 2008) Mohamed Ould Semane, Mohamed Khouna Ould Brahim Salem et 37 autres personnes ont comparu devant le tribunal de Nouakchott pour leur audience préliminaire les 26 et 27 mai. Leur détention semblait liée à des attaques que les autorités attribuent à des terroristes. Six d’entre elles, dont Mohamed Khouna Ould Brahim, ont été libérées sans inculpation. Mohamed Ould Semane et les 32 autres détenus ont été inculpés d’une infraction relative à la sécurité nationale. Cinq des personnes inculpées ont été libérées entre le 26 et le 27 mai, à la condition de se présenter régulièrement au poste de police le plus proche de chez elles. Plusieurs détenus ont été torturés et soumis à d’autres formes de mauvais traitements par les forces de sécurité au cours de leur détention au secret. L’un d’entre eux a indiqué à son avocat et au représentant du ministère public qu’il avait été attaché au niveau des poignets et des chevilles dans une pièce jonchée d’excréments humains pendant les trois premiers jours qui ont suivi son arrestation. Tandis qu’il était interrogé, ses mains étaient liées derrière son dos et il a été plaqué au sol, face contre terre, par un policier assis sur son dos. Il a été menacé d’être soumis à la méthode dite du « jaguar » (qui consiste à frapper un détenu pendant qu’il est suspendu à une barre métallique par les mains et les pieds). Les avocats des détenus ont affirmé que plusieurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.