Écrire Ghulam Haider (h), 29 ans

ASA 33/016/2008 - AU 156/08 Ghulam Haider, un ressortissant pakistanais, risque d’être extradé vers l’Iran, où Amnesty International craint qu’il ne soit torturé ou condamné à mort. Il semble être victime d’une erreur d’identité, car l’arrêté d’expulsion est établi au nom d’un ressortissant iranien, Abdul Hameed Regi Shifa. L’homme nommé sur ce document doit être livré à un représentant du gouvernement iranien à Quetta sous quinze jours à compter de son placement en détention. Il est soupçonné d’avoir « kidnappé des ressortissants iraniens », mais l’ordonnance d’extradition ne fournit pas plus de précision. Les autorités ont notifié celle-ci à Ghulam Haider, affirmant qu’il était en réalité Abdul Hameed Regi Shifa. Ghulam Haider purge déjà une peine d’un an à la prison de Quetta : en janvier 2008, il a été reconnu coupable de détention d’arme à feu sans permis. Le tribunal l’a condamné en tant que ressortissant pakistanais, après avoir vérifié son nom et sa nationalité. L’avocat de Ghulam Haider a indiqué à Amnesty International que son client était bien pakistanais, membre de la tribu baloutche des Raissani, et qu’il n’était jamais allé en Iran. Il possède tous les documents nécessaires pour le prouver : sa carte nationale d’identité, son passeport et le certificat spécial délivré aux tribus locales du Baloutchistan. L’Iran et le Pakistan ont conclu un accord d’extradition. Aux termes de la loi pakistanaise de 1972 relative aux extraditions, une enquête doit être menée par un magistrat afin de déterminer la validité de chaque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.