Écrire Au moins quatre Irakiens âgés de 28 à 45 ans

EUR 18/003/2008 - AU 162/08 Les autorités danoises s’apprêtent à renvoyer de force quatre hommes en Irak, où ils risqueraient d’être victimes d’atteintes à leurs droits humains, notamment de torture, voire d’homicide. Or, le Danemark est partie à un certain nombre de traités interdisant expressément le renvoi de toute personne dans un pays où celle-ci serait exposée à un tel danger. Ces hommes sont actuellement détenus dans la prison de Vestre Fængsel à Copenhague, la capitale. D’après la police danoise, depuis début mai, huit Irakiens ont d’ores et déjà été renvoyés contre leur gré à Bagdad, la capitale irakienne. Ils avaient tous été reconnus coupables d’infractions pénales commises au Danemark. Au moins 11 hommes de nationalité irakienne ont été arrêtés au Danemark le 20 mai, afin d’être renvoyés à Bagdad ; un douzième homme, qui se trouvait déjà en détention, a reçu une ordonnance de renvoi à Bagdad. Tous résident légalement au Danemark, et certains bénéficient du statut de réfugié. Les hommes menacés de renvoi, ainsi que ceux expulsés depuis mai, ont purgé des peines allant de quarante jours à treize ans dans des prisons danoises. Bien que l’expulsion soit l’une des composantes de leur sanction pénale, ils n’ont pas été renvoyés en Irak à la fin de leur peine d’emprisonnement. Mais le Conseil des réfugiés danois estime à présent que leur renvoi à Bagdad peut s’effectuer en toute sécurité. Tout demandeur d’asile ou réfugié renvoyé de force en Irak court un risque bien réel d’être torturé ou soumis à d’autres formes de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.