Écrire Ali Mahin Torabi (h) 21 ans

MDE 13/116/2007 - AU 263/07 Ali Mahin Torabi a été reconnu coupable d’un meurtre commis alors qu’il était âgé de seize ans et risque d’être exécuté très prochainement, bien que l’Iran soit partie à la Convention relative aux droits de l’enfant et à d’autres traités internationaux interdisant expressément l’exécution de mineurs délinquants. Il est actuellement détenu à la prison de Reja’i Shahr, à Karaj, près de Téhéran, et risque d’être exécuté d’un moment à l’autre. Le 3 février 2003, Ali Mahin Torabi a été arrêté à la suite d’une bagarre sur un terrain de jeu du lycée Bani Hashemi. Il aurait porté un coup de couteau mortel à un camarade d’école nommé Mazdak Khodadian, qui est mort des suites d’une hémorragie. Ali Mahin Torabi, alors âgé de seize ans, a déclaré à de multiples reprises n’avoir réalisé que son camarade avait été blessé qu’en entendant les cris de la foule qui s’était formée lors des troubles sur le terrain, ajoutant qu’il ne l’avait pas frappé délibérément. L’avocat d’Ali Mahin Torabi a souvent attiré l’attention sur l’absence de clarté et les doutes entourant les événements qui ont conduit à la mort de Mazdak Khodadian, soulignant par exemple que d’après le coroner, l’arme n’avait pas pénétré le corps de la victime de manière directe et que le coup n’avait donc pas pu être porté intentionnellement. Le 8 février 2003, la 33e chambre du tribunal de droit commun chargé d’enquêter sur les infractions de mineurs à Karaj a condamné Ali Mahin Torabi en vertu du principe de qisas (juste châtiment). Le 8 juin 2004, certaines sources (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.