Écrire Mahmoud Abu Rideh (h), réfugié palestinien, 37 ans

EUR 45/008/2008 - AU 175/08 Le réfugié palestinien Mahmoud Abu Rideh, qui fait l’objet d’une « ordonnance de contrôle » émise par le gouvernement britannique, a tenté de mettre fin à ses jours au mois de mai. Il est aujourd’hui hospitalisé, dans un état critique. Depuis sa tentative de suicide, il refuse de se nourrir, voire, parfois, d’absorber des substances liquides. Ses avocats craignent fortement qu’il ne tente à nouveau de se suicider si son ordonnance de contrôle n’est pas levée, ou tout au moins assouplie. Palestinien apatride, Mahmoud Abu Rideh a été reconnu en tant que réfugié au Royaume-Uni en 1997. Il souffre d’un syndrome de stress post-traumatique grave. Son état de santé mentale et physique s’est fortement dégradé au cours des années de persécution que lui ont fait subir les autorités britanniques, au point qu’il est souvent incapable de se déplacer sans chaise roulante. Les ordonnances de contrôle restreignent la liberté, les déplacements et les activités des personnes soupçonnées d’implication, de près ou de loin, dans des activités terroristes. Dans le cas de Mahmoud Abu Rideh, une grande partie des éléments sur lesquels se fondent ces soupçons n’ont jamais été révélés, ni à lui ni à ses avocats. On l’a notifié qu’il était soupçonné de diverses activités, notamment d’avoir levé et distribué des fonds à des fins terroristes. Or, Mahmoud Abu Rideh n’a jamais pu savoir sur quels éléments ces allégations étaient fondées, pas plus qu’il ne s’est vu offrir la possibilité de prouver (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.