Écrire Mohammad Sadiq Kabudvand (h), défenseur des droits humains et journaliste

MDE 13/086/2008 - Action complémentaire sur l’AU 171/07 (MDE 13/081/2007, 4 juillet 2007) et ses mises à jour (MDE 13/091/2007, 19 juillet 2007 ; MDE 13/127/2007, 1er novembre 2007 ; et MDE 13/071/2008, 21 mai 2008) Mohammad Sadiq Kabudvand a été condamné à onze ans d’emprisonnement par la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Bien que ses avocats n’aient pas encore reçu la confirmation écrite de sa condamnation, il semble que celle-ci comprenne une peine de dix ans pour « agissements contre la sûreté de l’État par la création de l’Organisation des droits humains du Kurdistan » et une d’un an pour « propagande contre le régime ». Ce jugement a été rendu à l’issue d’une audience à huis clos qui s’est déroulée à la fin du mois de mai 2008. Auparavant, trois audiences avaient été annulées car aucun représentant du ministère public ne s’y était présenté. Amnesty International estime que Mohammad Sadiq Kabudvand est un prisonnier d’opinion détenu uniquement parce qu’il a exercé, de manière pourtant pacifique, son droit à la liberté d’expression et d’association par le biais de ses activités de journaliste et de président de l’Organisation des droits humains du Kurdistan. Ce droit est proclamé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), auquel l’Iran est partie, ainsi que par la Déclaration des Nations unies sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !