Écrire Quelque 8 000 demandeurs d’asile hmong de nationalité laotienne

ASA 39/005/2008 - AU 184/08 Le 22 juin, les autorités thaïlandaises ont renvoyé au Laos 837 demandeurs d’asile hmong de nationalité laotienne, en affirmant que ces personnes rentraient de leur plein gré dans leur pays. Aucun observateur indépendant n’était présent à ce moment-là, et il est probable que plusieurs d’entre elles aient été contraintes à quitter la Thaïlande. Amnesty International craint que certaines ne soient torturées. Les 837 personnes expulsées faisaient partie de quelque 5 000 résidents du camp de réfugiés de Huay Nam Khao qui ont tenté d’organiser une manifestation le 20 juin en défilant sur 390 kilomètres jusqu’à la capitale, Bangkok, afin de protester contre leur traitement. Des soldats et des policiers ont intercepté les manifestants à environ trois kilomètres de leur point de départ et ils ont passé la nuit sur le bord de la route. Le gouverneur de la province de Phetchabun est venu les voir le lendemain, et plus de 3 000 d’entre eux ont accepté de retourner au camp de Huay Nam Khao. Selon les autorités thaïlandaises, plusieurs centaines d’autres personnes ont consenti à rentrer au Laos après avoir reçu l’équivalent d’environ 320 euros par famille. Entre 500 et 600 réfugiés n’ont accepté aucune de ces deux options et ont été placés en détention dans des prisons provinciales, d’où Amnesty International craint qu’ils ne soient renvoyés de force. Les autorités thaïlandaises, qui considèrent les demandeurs d’asile hmong de nationalité laotienne comme des « immigrés clandestins », n’ont jamais (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir