Écrire Jorge Aragón Martínez, enseignant et militant politique ...

... ainsi que son fils âgé de 19 ans AMR 41/028/2008 - AU 182/08 Le fils du militant politique Jorge Aragón Martínez a été menacé de mort après avoir participé avec son père à une manifestation contre une visite du gouverneur de l’État d’Oaxaca dans leur municipalité. Jorge Aragón Martínez est membre du Conseil politique de l’assemblée communautaire de Zaáchila, un groupe critique à l’égard des autorités municipales et du gouvernement de l’État d’Oaxaca, qu’il considère comme corrompus et sans légitimité démocratique. Le gouverneur Ulíses Ruiz Ortíz devait visiter Villa de Zaáchila, une municipalité située à proximité de la capitale de l’État d’Oaxaca, le 20 juin. Peu avant l’heure de son arrivée, un groupe de manifestants a bloqué à l’aide de pneus et de pierres les voies menant à la place principale, où la cérémonie d’accueil devait avoir lieu. Selon une organisation non gouvernementale (ONG) mexicaine de défense des droits humains, le maire et d’autres fonctionnaires municipaux, aidés par un groupe de policiers municipaux et de sympathisants du gouvernement local, ont attaqué les manifestants, qui leur ont jeté des pierres pour se défendre. L’un d’entre eux a filmé le frère et le père du maire en train de tirer sur la foule avec des pistolets. Ils ont manqué de peu un manifestant et plusieurs autres ont été battus, dont un qui a été hospitalisé car il avait le nez cassé. D’après les informations reçues par Amnesty International, les autorités de l’État et de la municipalité n’ont pris aucune mesure à la suite des coups de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.